Débrief: Semaine 2 – Italie, Slovénie, Croatie

Cet article fait partie de la série Tour d'Europe
Show More Posts

Jour 4 : Frontière Italienne

C’est par la route de montagne qui passe par Barcelonette et qui rejoint Cunéo que nous passons la frontière franco-italienne. Une route magnifique de montagne nous amène jusqu’au lac dell Argentera et Bourriquet fait sa séance photo!

Nous y croisons même une marmotte sur le bord de la route, mais elle ne daigne pas rester pour la photo…

Arrivés en Italie, nous nous mettons à la recherche d’un cable pour relier la dashcam arrière à la caméra avant. En effet le cable co-axial fourni est trop court pour un van de la taille du notre. Après de multiples tentatives et un jeu de piste à travers Cuneo, nous finissons par atterrir dans un magasin d’électronique pour électricien qui relève le challenge et nous trouve cable et connecteurs qui, moyennant bidouille, devraient faire l’affaire.

Nous repartons assez tard et prenons pour la première fois les autoroutes italiennes. Pour la petite histoire, celles-ci sont souvent assez étroite et avec des glissières de sécurité très hautes. Du coup lorsque l’on double un camion, il faut bien viser l’espace entre celui-ci et la glissière centrale. Il n’y a pas non plus d’aires de repos, mais uniquement des aires de service (donc n’espérez pas y dormir en toute tranquillité comme ça pourrait être le cas sur une aire de repos française).

Le soir nous sortons de l’autoroute pour rejoindre un endroit marqué sur park4night. Il s’agit du parking d’une boîte de nuit qui est fermée mais l’endroit nous paraît un peu louche et nous trouvons un parking dans le village voisin qui fera très bien l’affaire.

On s’attaque donc à l’installation du cable de la dashcam et Zazou tient absolument à en être. Son coup de main a été efficace pour sertir les prises car nous réussissons à tout brancher rapidement et en plus: ça fonctionne! Nous allons maintenant enregistrer à la fois l’avant et l’arrière sur la route!

Objectif du lendemain: Venise

Jour 5 : Venise

Nous reprenons la route le matin avec l’objectif d’arriver à Venise. L’autoroute est très chargée (un nombre de poids lourds impressionnant), et le centre de Venise étant piéton il nous faut trouver un parking pratique et pas cher. Après une heure de consultation d’Internet, Zazou nous trouve un parking à l’entrée de Venise (côté continent du pont qui relie la ville au reste du monde) à un tarif raisonnable et on s’y installe.

Après avoir rejoint le centre en bus, on passe le reste de la journée à se balader dans les ruelles et le long des canaux. Venise est vraiment une ville sympatique. Pas mal de monde sur la place St Marc, mais il y a bien d’autres endroits plus calmes qui méritent de s’y ballader. Pour le tour de gondole, ça coute une fortune mais il existe une astuce pour faire un petit trajet à 2€ (en mode co-voiturage: une dizaine de personnes) afin de traverser le plus grand canal et rejoindre le quartier d’en face.

Après 2 verres de Spritz, nous allons retrouver Bourriquet qui nous attend sagement sur son parking (grâce à la dashcam connectée à internet on a même pu vérifier dans la journée que tout allait bien).

Le soir je tente la douche discrètement sur le parking mais avec le froid, le besoin d’être discret et le réservoir d’eau qui se vide en plein milieu ce n’ést pas vraiment une partie de plaisir! Il faut absolument qu’on s’achète un rideau de douche de 3m.

La nuit est mouvementée car des gens viennent se garer à côté de nous au milieu de la nuit et passent un long moment à discuter à côté du van ce qui nous empêche de dormir.

Objectif du lendemain: La Slovénie

Jour 6 : Journée Campingaz (et Slovénie)

Après avoir plutôt mal dormi, la série noire continue car le gaz vient de se finir. Heureusement nous avons une bouteille de rechange mais il faut que l’on trouve une nouvelle remplaçante.

La fameuse Camping Gaz 907

La chose paraît aisée, mais en fait c’est loin d’être le cas! La bouteille qui va dans le California est une Campingaz 907, grosse bouteille bleue (enfin grosse par rapport aux autres modèles Campingaz…). Après un tour sur le site web de la marque et sa liste de revendeurs nous allons au Leroy Merlin, mais non il ne font pas de Campingaz… on nous envoie au SME, on passe à Décathlon, Brico IO, et d’autres boutiques conseillées à droite et à gauche mais rien ne marche!

Finalement Zazou à la bonne idée d’appeler le service client Italien de Campingaz qui nous donne le nom de leur revendeur pour la région de Trieste (dernière ville sur notre trajet en Italie). On l’appelle et après de longues minutes de discussion à ne pas trop se comprendre, ils finissent par nous donner le nom d’un distributeur en ville. On l’appelle et hourra ils peuvent nous faire l’échange de la bouteille vide contre une remplie!

On arrive à Trieste mais le magasin est fermée (pause de la mi-journée). On en profite pour faire un petit tour sur le front de mer qui vaut le détour et on retourne au magasin qui a ouvert entre temps. Ca y est, on y a passé presque une demie journée mais on a une nouvelle bouteille de gaz!

Note pour les prochaines fois: appeler le service client en premier pour trouver le nom d’un revendeur!

Nous reprenons ensuite la route et rentrons en Slovénie. La sortie de Trieste est mémorable car le GPS nous fait passer par une petite route ultra pentue! Même en 1ere, Bourriquet et ses 4 roues motrices a patiné à un moment pour réussir à monter… Instant choisi avec la vidéo de la dashcam.

Attention à ne pas oublier d’acheter la vignette pour l’autoroute (15€ pour 7j minimum). La Slovénie n’étant pas très tolérante pour le camping sauvage (dommage car le pays est magnifique) nous allons nous poser dans un camping de la ville de Bled.

Objectif du lendemain: Partir en randonnée dans la montagne Slovène

Jour 7 : Randonnée en Slovénie

Nous partons le matin assez tôt en prenant la route pour le fond de la vallée et le lac de Bohinjsko. Après une pause à l’office de tourisme du coin, on prend le van pour aller faire une petite rando le long d’un canyon. Après quelques difficultés à trouver le parking (le pauvre bourriquet a frotté un peu ses oreilles contre les murs lors d’un passage dans une rue très étroite) nous nous arrêtons enfin et préparons nos sacs pour la journée. Juste à coté du parking, nous avons droit au spectacle car un hélicoptère fait de l’héli-portage à partir du champ voisin.

Nous démarons la randonnée avec beaucoup d’attentes sur le paysage slovène. En effet, dès que nous avons passé la frontière ce pays nous a montré un paysage époustouflant de beauté. La randonée s’annonce donc au moins aussi belle que ce que nous avons pu voir des montagnes slovènes sur l’autroroute.

Départ du parking à Stara Fužina nous nous engoufrons dans un petit sentier très vert et humide balisé chemin num 7. Après quelques minutes de montée, nous nous trouvons face à une petite cabane qui à l’air de donner les indications aux touristes, nous allons voir de plus près s’il y a des conseils particuliers pour notre rando dans le parc nationnal. Finalement, et à notre grand étonnement il s’agit d’une caisse: la randonnée est payante! (3€/personne)

Nous démarrons enfin notre rando prévue sur 10km (Chemin balisé num 7) . La première partie se déroule le long des gorges de Monstnica sur la rive gauche de la rivière: un joli paysage au milieu des bois nous y attends avec tout au long du chemin des petites cascades et chutes d’eau ainsi que plusieurs petits ponts en bois. La rivière à fait sont lit étroit dans la roche et s’élargit par moment ce qui nous donne l’occasion de faire une pause et d’y contempler la beauté des couleurs: un dégradé de bleu vert assez impressionnant avec parfois un fond jaune qui donnerait presque l’impression de marcher au milieu d’une aquarelle. La météo et la luminosité étant au top, nous en avons profité pour faire plusieurs arrêts et prendre quelques photos de ce magnifique paysage.

La deuxième partie de la randonnée nous amène au milieu des alpages et des fermes slovènes. Un terrain plutôt facile qui nous procure une sensation de liberté vu la grandeur de ces espaces. La beauté du paysage n’a rien a envier à la première partie de la randonnée, bien que différent. Nous avons d’ailleurs pu assister au premier envol de quelques bébés papillons avec du duvet plein les ailes. C’était un moment magnifique que nous regrettons ne pas avoir pu filmer avec une caméra haute vitesse. En tout cas un moment fort en émotion!

Nous croisons aussi au fil de la balade trois petites fermes qui ouvrent leurs portes aux voyageurs pour les loger. Les fermes proposent aussi un service de restauration, vous pouvez aussi vous arrêter y prendre un thé et un gateau ou bien juste un verre dans un cadre exeptionnel au plus proche de la nature. Nous avons bien aimé le concept qui ressemble un peu aux refuges que nous avons chez nous en france avec le côté “fermier” en plus.

Dernière partie de la rando : La cascade.

Ce n’est pas la partie que nous avons préféré, la cascade est certes impressionnante, mais après une si belle balade on est un peu déçus d’avoir ça à l’arrivée. Mais de toute façon avec ou sans cascade, la rando a elle seule vaut largement le détour! Ne voulant pas rester sur cette petite deception nous nous aventurons en hors circuit au milieu des bois pour nous trouver un petit coin sympa pour picniquer et déguster la petite bière et charcuteries slovène que nous avons acheté au village en bas. Le terrain est malheureusement assez hostile et très pentu (sans batons ni materiel adequat), nous avons donc rapidement avalé un sandwich et nous sommes repartis aussitôt pour faire la descente et aller faire un tour le long du lac Bohinjsko.

De retour à Bled, le soleil se couche et il fait assez frais maintenant pour aller se baigner au lac. Nous décidons donc de nous aventurer vers un petit chemin de rando non loin de notre camping. Le chemin est semble-t-il assez difficile à pratiquer (il a plu la veille) et ça monte assez et pendant longtemps. Malgré la petite fatigue de la journée, nous rassemblons toute notre énergie. Après tout nous n’avons plus beaucoup de temps dans ce pays qui regorge de magnifiques paysages. Comme les randonneurs l’avaient prédit, le chemin est assez boueux, et comme ça monte pas mal, c’est pas une balade de fin de journée! Vers la fin il n’y a même plus de chemin on à l’impression de faire de l’escalade! c’est vraiment super drole :). Finalement arrivés au sommet, il n’y a pas de mots pour décrire la vue que nous venons d’apercevoir. On à l’impression d’être perché, suspendu dans les air au dessus du lac de Bled avec une vue époustouflante sur toutes ses rives et sur son île église. Décidément, ce pays nous en met vraiment plein la vue!

Nous restons bien évidement faire queques photos, comme le point de vue est top couplé à la lumière du soleil qui de couche et se reflète sur le lac, le moment est juste inoubliable!

Jour 8 : Entrée en Croatie

Avant de partir, Zazou insiste pour aller se baigner dans le lac de Bled. Nous partons donc de bonne heure vers la plage qui est juste en face du parking. A peine rentrée dans l’eau Zazou ressent des picotements mais y reste quand même pendant environ un quart d’heure. Une fois sortie, elle a des plaques rouges sur les bras et les jambes qui ont enflées: on dirait une réaction allergique.

On rentre d’urgence au van pour aller dans une pharmacie mais ça commence à aller mieux déjà donc on attendra Ljubljana. Visiblement c’était juste une allergie à la baignade…

Nous arrivons à Ljubljana en fin de matinée et partons faire le tour du centre ville à pied. Ljubljana est une petite ville dont tout le centre est piéton et bien entretenu. Nous passons au marché faire quelques courses et déguster des bières brassées localement. Tous les vendredis les chefs de la région tiennent des stands pour faire découvrir leurs spécialités. A noter que nous avons croisé un distributeur à fromage (comme pour les canettes de soda)! Nous goutons deux ou trois plats mais allons finalement manger dans un restaurant pas trop loin. Au menu pour Zazou des Štrukli et pour Tigrou des patates sautées à la saucisse.

En milieu d’après midi, nous nous apprétons à partir pour la Croatie où nous avons trouvé une addresse pour passer la nuit chez une personne française qui s’est installée là bas il y a quelques temps et qui loue pour pas cher le jardin de la ferme pour poser des camping-cars.

Nous passons la frontière sans problème à part que Tigrou a tenté d’esquiver le second contrôle d’identité (côté Croate). Heureusement le douanier à parlé fort et on s’est arrêté. La Croatie ne faisant pas partie de l’espace Schengen, tous les passerports sont contrôlés mais le van n’a pas été fouillé.

Après 2 heures de route et s’être un peu perdu à cause du GPS, nous finissons par arriver à l’endroit prévu et nous nous installons. La personne qui tient le lieu est très gentille et nous laisse même les clés de la maison qu’elle loue pour que l’on puisse profiter de la salle de bains.

Nous décidons d’y rester pour le lendemain afin de se reposer et de planifier un peu la suite, en particulier la traversée de la Serbie. En effet, la Serbie ne fais pas partie de l’UE donc nous n’aurons pas d’internet pour improviser à l’arrache…

Jour 9 : Ménage, lessive et autres préparatifs

Alors là c’est vraiment pas le plus passionnant, donc rendez-vous la semaine prochaine pour la suite des aventures…

Quelques statistiques au jour 9:

Nous avons fait 40h50 de route et 2705km à une vitesse moyenne de 66km/h pour une consommation de 9,1l/100km.

9 commentaires sur “Débrief: Semaine 2 – Italie, Slovénie, Croatie

  • lou Viel 11 juin 2017 at 7 h 28 min Reply

    Petit bonjour amical de la TIT ( qui s ‘ ennuie ferme a Toulouse ). profitez un max , petits veinards ! Bon courage à Bourriquet.

  • Pierrolechti 11 juin 2017 at 9 h 01 min Reply

    Pour la baignade de Zazou, je pense davantage à une réaction à la température de l’eau … Bonne route et merci pour les photos de la rando !!!

    • Tigrou 21 juin 2017 at 9 h 10 min Reply

      Ah, c’est possible mais du coup elle ne veut plus se baigner nulle part!

  • emilien mougeat 12 juin 2017 at 16 h 26 min Reply

    hou c’est bien chouette tout ca !
    Qui rédige les articles ? c’est sympas !
    Bisous à vous

    • Tigrou 14 juin 2017 at 9 h 31 min Reply

      C’est un travail collectif 🙂

  • Fred 13 juin 2017 at 10 h 26 min Reply

    Super ces articles!

    Vous avez ramené des pots de Nutella de Venise?! 🙂
    On a oublié de regarder le rideau de douche à la maison, vous en avez trouvé un finalement?

    • Tigrou 14 juin 2017 at 9 h 30 min Reply

      Non ça ne rentrait pas dans le van!

      Par contre on a trouvé un grand rideau de douche et on s’en est même servi 🙂

  • Léo 16 juin 2017 at 21 h 28 min Reply

    Que d’aventures! Les photos sont super! Ca fait plaisir de voir vos petites têtes!

    • Tigrou 21 juin 2017 at 9 h 09 min Reply

      En effet, pas mal d’aventures. Ca se corse un peu en Serbie mais ça va. Bisous à toi et Doudou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.